Au Maroc, la course contre les flammes

Au Maroc, la course contre les flammes

Depuis huit jours, les autorités sont mobilisées pour stopper l’avancée de plusieurs feux de forêts qui ravagent une partie du nord du royaume. Récit d’une catastrophe que le pays tentait d’éviter depuis des mois.

« À 18h, le 15 juillet, tout le monde était à la plage pour se rafraîchir à cause de la chaleur et tout d’un coup, le ciel est devenu noir, le soleil cuivré, c’était apocalyptique, étouffant. Pourtant, nous sommes à des dizaines de kilomètres des différents feux de forêt, c’est dire leur puissance ! », raconte à Jeune Afrique une résidente d’Asilah, une station balnéaire située dans le nord du Maroc.

Déjà éprouvée par la sécheresse depuis de longs mois, la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima subit des épisodes caniculaires depuis la mi-juin ainsi que les assauts du chergui – un vent puissant et brûlant venant de l’est ou du sud-est. Une situation dangereuse, qui a viré au drame : depuis l’Aïd, le 10 juillet, les feux de forêts font rage dans le royaume.

« Le jour de la fête du mouton, deux incendies se sont déclarés : l’un près de Ouezzane et l’autre dans le massif forestier de Boujediane, près de Ksar El Kebir, dans la province de Larache, où c’était le pire », témoigne un photographe de presse. La presse a également évoqué un incendie dans la ville de Larache, située au bord de l’Atlantique, mais « en réalité ce feu ne s’est déclaré que le 15 juillet et il a été éteint aussi vite qu’il s’est déclaré », précise-t-il.

Source: www.msn.com

PlaneteActu.com

ACTUALITÉS INTERNATIONALE SOCIÉTÉ