Burkina Faso : Le prix de la baguette de pain pourrait passer de 150 à 200 FCFA

Burkina Faso : Le prix de la baguette de pain pourrait passer de 150 à 200 FCFA

La Fédération burkinabè des patrons de boulangeries, pâtisseries et confiseries a tenu ce 27 avril 2022, une assemblée statutaire sur les difficultés que rencontrent ses membres depuis environ deux années. A l’issue de la rencontre, ils ont laissé entendre qu’un réajustement du prix de la baguette pourrait intervenir dans les jours à venir, la faisant passer de 150 à 200 FCFA pour 200 g. Et cela, au regard de la flambée des prix des matières premières utilisées dans la fabrication du pain et de l’incapacité des propriétaires de boulangeries à assumer leurs charges dans une telle situation.

Depuis environ deux ans, les propriétaires de boulangerie disent ne plus savoir où donner de la tête. En effet, les principales matières qu’ils utilisent dans la fabrication du pain, ont connu une hausse sans précédent. La farine de blé d’importation par exemple, est passée de janvier 2021 à avril 2022, de 350 000 à 500 000 FCFA la tonne, soit une hausse de 150.000 FCFA. La farine de blé produite localement elle est passée de 338 000 à 450 000 FCFA la tonne. La levure, l’huile ainsi que les autres céréales pouvant entrer dans la fabrication du pain et de la pâtisserie ont aussi vu leurs prix flamber.

Les principales causes avancées pour justifier ces augmentations, sont selon Vincent Ouédraogo, membre de la fédération des patrons de boulangeries, d’une part la mauvaise saison qui a entraîné une baisse du stock mondial de blé et d’autre part la guerre entre la Russie et l’Ukraine qui sont de grands producteurs .

Vincent Ouédraogo, membre de la Fédération burkinabè des patrons de boulangeries, pâtisseries et confiseries

Les démarches entamées auprès du ministère de tutelle et de la ligue des consommateurs sont restées jusqu’à présent infructueuses, disent-ils, faisant craindre la faillite aux quelques 400 boulangeries installées dans tout le pays.

Déjà, on note la fermeture d’une dizaine de boulangeries C’est pourquoi la Fédération burkinabè des patrons de boulangeries pâtisseries et confiseries a, à l’issue de son assemblée statutaire, a proposé un certain nombre de mesures pour un dénouement heureux de la situation.

Il s’agit notamment de procéder à la baisse des ristournes des clients et livreurs, d’élaborer un code de bonne conduite soumis à toutes les boulangeries et enfin procéder à un réajustement du prix du pain à 200 FCFA pour un poids de 200 g.

Les patrons de boulangeries ont insisté sur le fait que le réajustement du prix du pain était encore au stade de proposition et que la question devrait être discutée au cours d’une réunion avec le ministère du Commerce. De plus, le prix du pain est règlementé et ne peut faire l’objet de changement de façon unilatérale.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

ACTUALITÉS National