CDP : Eddie Komboïgo réélu président pour 4 ans

CDP : Eddie Komboïgo réélu président pour 4 ans

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a tenu son VIIIe congrès ordinaire, les 18 et 19 décembre 2021, à Ouagadougou. A l’issue des travaux, un nouveau bureau a été élu, avec à sa tête le président sortant, Eddie Komboïgo.

Le nouveau bureau, fort de 89 membres, a pour mission la reconquête du pouvoir d’Etat.

Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo a été reconduit à la tête du parti pour un mandat de quatre ans. Les militants du CDP réunis à Ouagadougou, les 18 et 19 décembre 2021, à l’occasion du VIIIe congrès ordinaire ont, en effet, renouvelé leur confiance au président sortant et élu un nouveau bureau exécutif national fort de 89 membres pour conduire la destinée du parti jusqu’en 2025. Au cours de l’instance statutaire, les congressistes ont également donné des orientations en termes de résolutions pour la bonne marche du parti de l’épi et de la daba.

Il s’agit, entre autres, de la mise en place d’une commission de réflexion sur le changement de dénomination et du logo du parti, de la mise en place de la section provinciale du Kadiogo, de la finalisation de la liste des membres du Bureau politique national et la finalisation de la liste des membres du comité technique d’inspection du parti. Le président du parti, à l’issue du congrès s’est réjoui de la confiance placée en sa personne pour poursuivre l’ancrage du parti pour la reconquête du pouvoir. Pour y parvenir, M. Komboïgo a indiqué que plusieurs défis à relever s’imposent à la nouvelle direction.

La main tendue aux militants sanctionnés

Les congressistes venus des 45 provinces ont remercié le président Komboïgo pour les sacrifices financiers consentis pour le positionnement du CDP comme 2e force politique au Burkina.

Il s’agit, a-t-il relevé, d’œuvrer pour la cohésion et le renforcement du parti à travers l’élargissement de sa base dans les 45 provinces pour se donner les chances de victoire. A ce propos, le président du CDP a dit tendre la perche aux militants sanctionnés. « Le parti a suspendu 7 militants du parti pour 6 mois pour avoir ester le CDP en justice et averti un autre pour avoir déclaré la destitution du président du parti.

C’est avec le cœur qui saigne, que le congrès a pris ces sanctions. Nous leur lançons un appel à nous rejoindre, pour relever ensemble les défis qui s’offrent à nous, à savoir, œuvrer au retour de la paix dans notre cher pays, travailler au retour de tous les exilés politiques en premier lieu notre président d’honneur Blaise Compaoré et reconquérir de façon démocratique, le pouvoir d’Etat », a expliqué le président du CDP. Selon le président du parti, le congrès a décidé de maintenir l’ancien chef d’Etat Blaise Compaoré comme président d’honneur. « Mais, l’instance lui a retiré l’ensemble des attributions qui lui étaient accordées. Il aura désormais un titre honorifique », a-t-il précisé.

Concernant le changement de nom et de logo du parti, Eddie Komboïgo a laissé entendre qu’une commission composée de politologues, sociologues, psychologues feront une étude sur la problématique. « Les conclusions seront partagées avec les militants des 45 provinces. Nous n’allons pas nous tirer une balle dans les pieds pour changer le logo ou le nom du parti. Lorsque nous aurons la certitude que le changement pourra apporter plus de victoires, nous le ferons. Dans le cas échéant, les choses resteront en l’état », s’est-il défendu en précisant que ses détracteurs lui font un mauvais procès.

Abdoulaye BALBONE

Source: Sidwaya

ACTUALITÉS National POLITIQUE