61e anniversaire des forces armées nationales : La lutte contre le terrorisme reste le défi majeur

61e anniversaire des forces armées nationales : La lutte contre le terrorisme reste le défi majeur

Les forces armées nationales commémorent ce 1er novembre 2021, le 61e anniversaire de leur création. A l’occasion, a eu lieu la traditionnelle cérémonie de prise d’armes, présidée par le président du Faso, chef suprême des armées, Roch Marc Christian Kaboré. Au cours de la cérémonie, 60 des 175 récipiendaires ont officiellement reçu la Croix du combattant. Le chef de l’État a aussi saisi l’opportunité pour rendre hommage aux éléments des FAN tombées sur le champ de bataille et inviter une fois de plus les Burkinabè à l’unité et au soutien aux soldats, pour venir à bout du terrorisme.

Le Burkina est confronté depuis maintenant six ans à de nouveaux défis, notamment ceux en lien avec le péril terroriste. En première ligne de la riposte, les forces armées nationales payent un lourd tribut sur le plan humain, puisque ce sont environ 478 soldats qui sont tombés au champ d’honneur depuis le début de la lutte. C’est pourquoi le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, Aimé Barthélémy Simporé, a tenu à leur rendre hommage dans son adresse, pour tous les sacrifices consentis pour que reviennent la paix et la sécurité.

Selon le ministre de la défense, l’évolution du contexte sécuritaire laisse entrevoir la nécessité non seulement de disposer d’un référentiel de sécurité nationale pertinent qui s’adapte aux menaces, mais aussi d’adapter continuellement l’art opératif et les tactiques aux modes d’actions de la menace terroriste qui évoluent.

Le ministre de la défense nationale et des anciens combattants Aimé Barthélémy Simporé

C’est ainsi que ces référentiels qui ont été élaborés (stratégie nationale de lutte contre le terrorisme et politique nationale de sécurité) et sont en cours d’adoption, vont permettre de clarifier la vision et les objectifs de la sécurité nationale et de déterminer les moyens et les priorités de leur mise en œuvre. Il reste convaincu que la réponse militaire seule ne suffira pas à vaincre le terrorisme et qu’il faut impérativement « adopter une approche plus globale, permettant de développer d’autres réponses spécifiques agrégées ensemble, selon une vision politique et stratégique ».

S’exprimant sur la lutte contre le terrorisme, à l’issue de la cérémonie de prise d’armes du 61e anniversaire de l’armée, le président du Faso a laissé entendre que la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme sera déroulée dans les jours à venir. Il fait noter que la lutte contre l’hydre terroriste sera longue et difficile, d’où la nécessité pour les populations d’être résilientes. « Si nous nous mettons dans la posture de ceux qui passent leur temps à pleurnicher, je pense que nous ne vaincrons pas le terrorisme », a-t-il soutenu.

Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso

Roch Kaboré fait également remarquer que la lutte contre le terrorisme ne doit pas être la seule affaire des forces de défense et de sécurité, qui sont aux premières loges. Ce doit être un travail collectif et contribuer à démotiver les troupes sur les réseaux sociaux, selon lui, n’est pas patriotique. « Nous devons les encourager et les soutenir, au lieu de nous apeurer et de crier au secours, car personne ne viendra nous secourir, sauf nous-même… Personne ne s’en sortira seul. Nous nous en sortirons ensemble ou pas du tout ».

Un récipiendaire recevant la croix du combattant

Au cours de la cérémonie de commémoration, 60 des 175 récipiendaires ont officiellement reçu la Croix du combattant. Instituée en 2019, elle est destinée à récompenser le personnel et les unités militaires qui, au cours des opérations nationales ou multinationales, se sont illustrés par leur bravoure ou ont été grièvement blessés, portés disparus ou morts au combat sur le territoire burkinabè ou étranger.

https://youtube.com/watch?v=HWY1QPEY_58%3Fcontrols%3D0

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

ACTUALITÉS National SECURITE