Tueries djihadistes/Golo Amadou met en cause le second mandat de Rock et prévient : ‘’Si nous continuons comme ça jusqu’en 2025, je ne sais pas où nous en serons’’

Après un bref séjour au Burkina Faso, d’où il est rentré il y’a de cela moins de deux semaines, Golo Amadou, ex leader de la jeunesse de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) en Côte d’Ivoire, n’a pas caché son scepticisme face à la situation sécuritaire qui prévaut dans son pays lors d’un entretien qu’il accordait à Netafrique ce Samedi 04 Septembre. Que le Burkina renoue avec la stabilité sous la gouvernance de Rock Marc Kaboré et du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), il n’y croit plus.

‘’La situation sécuritaire est très préoccupante. Je pense qu’aucune partie du territoire Burkinabè n’est à 100% garantie sur le plan sécuritaire. La situation va de mal en pire depuis le 2ème mandat de Roch Kabore’’, regrettait-t-il.

Près de 10 mois après la réélection de Rock Kabore pour un deuxième mandat, cet ex militant de l’UPC qui avait battu campagne contre le maintien du MPP au pouvoir, relève ce qui selon lui, continue de plonger le Burkina Faso dans ce marasme sécuritaire : ‘’Lors de son premier mandat, nous avons crié que le régime MPP a montré ses limites en ce qui concerne la gestion de la sécurité du Faso. Je pense qu’il y’a eu une deuxième erreur, les Burkinabè ont confié à Rock Kabore un deuxième mandat. Si nous devons continuer comme ça jusqu’en 2025, je ne sais pas où nous en serons’’.

Sur place au Burkina, la récurrence des attaques contre les forces armées et les populations civiles conforte les plus sceptiques sur l’incapacité du régime actuel à contenir l’expansion djihadiste. Rien que pour le mois d’Août 2021, plus d’une centaine de victimes ont été enregistrées dans des attaques, dont les plus meurtrières se sont produites les 08 et 18 Août à Toéni (Boucle du Mouhoun) et à Gogadji, dans la zone des trois frontières.

Raoul Mobio

Source: netafrique.net

PlaneteActu

National SECURITE