Burkina Faso : L’ENAM dans une dynamique de digitalisation de ses formations

Spread the love

L’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) a organisé ce lundi 5 juillet 2021, un atelier d’information et d’échanges avec les Associations de pouvoirs locaux (APL) et les structures partenaires pour le lacement de la phase pilote de la digitalisation des formations. Cette rencontre permettra de décliner aux invités, le contexte et les objectifs visés par le projet au sein de l’école.

L’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) veut s’inscrire dans une dynamique de digitalisation de ses formations. Ce lundi 5 juillet 2021, elle tient un atelier pour lancer la phase pilote de la première session de ses formations digitales. Cette rencontre servira de cadre d’information et d’échanges sur le dispositif que l’ENAM a mis en place. Cela se fera avec les Associations de pouvoirs locaux (APL) et les structures partenaires.

Les énarques posent aux cotés de leur directeur général

Dans ce projet, l’ENAM bénéficie du soutien et de l’accompagnement du Projet de renforcement des compétences régionales en matière de décentralisation en Afrique de l’Ouest, de la Coopération technique allemande (PRCDAO) en collaboration avec le Programme décentralisation et cohésion sociale (PDCS) de la GIZ au Burkina. Selon le conseiller technique régional du projet, Rémi B. Ouédraogo, la GIZ est heureuse de participer à ce projet. « C’est une belle initiative. C’est un grand plaisir pour nous d’accompagner l’ENAM dans le but que ses formations soient partagées au reste du monde », a-t-il précisé.

.

La GIZ se dit heureuse d’accompagner le projet, a indiqué son Conseiller technique régional

Pour cette première étape, deux modules sont ouverts à la digitalisation. Il s’agit de la gestion, cohésion sociale et les techniques de négociation. Ces deux modules sont complémentaires, à en croire le directeur général de l’ENAM, Awalou Ouédraogo. Selon lui, il faut résoudre les conflits pour pouvoir construire les collectivités territoriales, les communes. En même temps, il faut donner des outils de négociation pour pouvoir améliorer la qualité de l’offre de service

.

Ce projet va révolutionner les esprits selon le directeur général de l’ENAM

M. Ouédraogo a soutenu que pour le profil retenu pour cette phase pilote, l’accent a été mis sur ceux qui ont un peu de connaissance sur la question des collectivités territoriales. « Mais à l’avenir on va ouvrir la plateforme à tous ceux qui sont intéressés pour avoir de l’expertise dans le domaine », a-t-il rassuré. Ce projet de digitalisation des formations, a martelé Pr Ouédraogo, vise à révolutionner les esprits. Aussi, il a fait savoir que l’idée c’est d’amener les énarques et tous ceux qui vont s’inscrire sur la plateforme, à avoir de l’expertise partout où ils sont. « Cela va interpeller l’Etat et le gouvernement à injecter des ressources pour améliorer la qualité de l’internet parce que sans internet, pas de développement », a-t-il terminé.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

PlaneteActu.com

National