PRESIDENTIELLE 2020 : « Nous avons privilégié la paix pour accepter une défaite qui n’en est pas une en réalité », selon Eddie Komboïgo

Spread the love

Le Bureau politique national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) s’est réuni en session ordinaire ce 6 février 2021 au siège du parti à Ouagadougou. Les membres du BPN venus des différentes provinces devraient faire le bilan des élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre dernier et trouver la meilleure stratégie pour engranger plus de sièges aux élections municipales avenir.

Le président du CDP, Eddie Komboïgo a félicité les militants ainsi, que les membres des différentes instances du parti pour le score que le parti a obtenu à l’issue des élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre dernier. Le parti a obtenu 20 députés et se positionne ainsi comme la deuxième force politique au Burkina. Eddie Komboïgo semble ne pas digérer sa défaite à la présidentielle, en insistant dans son discours d’ouverture de la session du BPN, que le CDP demeure la première force politique au Burkina.  Il explique qu’il ne s’agit pas de digérer une défaite, mais qu’il s’agit de regarder la réalité en face et de se poser la question de savoir si nous voulons une démocratie de confiance et une démocratie pluraliste ?  C’est qui peut prévenir le Burkina des marches inutiles qui aboutissent à l’insécurité dans les villes et les campagnes, foi du président du CDP.

Une vue des militants

Selon le président du CDP, des résultats proclamés, on a noté plus de 90% de communes dans lesquelles il n’y a pas eu de compilations manuelles des résultats. Pourtant indique a-t-il indiqué « nous nous sommes concertés à travers un dialogue politique, que les résultats seront d’abord compilés manuellement et l’informatique sera utilisée par la suite pour s’assurer qu’il n’y a pas eu d’erreur de décomptes ». Eddie Komboïgo a confié avoir posé le problème devant les observateurs internationaux tels que les Nations Unies, l’Union Africaine, l’Union Européenne, etc. « N’eut été que le CDP soit un parti d’unité, le Burkina aurait tourné comme ce qui se passe dans d’autres pays. Mais nous avons privilégié la paix pour accepter une défaite qui n’en est pas une en réalité. Ceci dans l’optique d’accompagner la démocratie dans les années avenir à y remédier de sorte à privilégier la vérité des urnes au lieu de proclamer des résultats fictifs », a laissé entendre le président du CDP avant d’inviter les militants du CDP à rester debout comme un seul homme pour affronter sereinement les élections municipales avenir.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Source: Actuburkina.net 

PlaneteActu.com

National POLITIQUE