Burkina : Les acteurs du projet de promotion de l’hygiène et de l’assainissement tiennent leur 2e session du comité technique de suivi

Spread the love

Porté par les ONG Eau vive internationale et WaterAid, le projet de promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans les régions du Centre-Sud, du Centre-Nord et du Nord a tenu ce 22 janvier 2021 à Ouagadougou, la 2e session du comité technique de suivi. La rencontre avait pour objectif de permettre aux acteurs d’échanger sur les résultats engrangés après 30 mois de mise en œuvre, relever les difficultés rencontrées et convenir ensemble des orientations à donner aux équipes du projet pour l’atteinte des objectifs.

Le projet de promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans les régions du Centre-Sud, du Centre-Nord et du Nord vise à contribuer à améliorer durablement et équitablement l’accès aux services d’assainissement et d’eau potable des populations des trois régions concernées. C’est dans le but d’atteindre cet objectif fixé, qu’un comité de suivi a été mis en place, afin de réunir périodiquement les acteurs du projet pour des échanges sur l’avancée des activités.

La présente session du comité se tient à mi-parcours du projet, dont la mise en œuvre a débuté en juillet 2018.
Selon Yongo Nignan, représentant du consortium WaterAid et Eau vive internationale, plusieurs acquis tant dans les communautés que dans le milieu scolaire sont à mettre au compte du projet.Yongo Nignan, directeur pays de Eau vive internationale, représentant du consortium

En effet, grâce aux activités menées, 708 villages ont été sensibilisés sur la fin de la défécation à l’air libre, 165.840 personnes ont eu accès à des services d’assainissement durable, 1255 artisans maçons ont été formés et équipés pour la construction des latrines, 15.600 personnes ont accès à des services d’eau potable par la réalisation de 52 forages, et 6.000 personnes vivant avec un handicap physique ont bénéficié de latrines améliorées. Aussi, 200.000 personnes ont été sensibilisées et ont adopté les bonnes pratiques et les mesures barrières de prévention contre le Covid-19 et 50 établissements scolaires ont vu leurs acteurs formés et équipés pour la promotion de la gestion hygiénique des menstrues.Patiendé Jacques Nondjerma, directeur général de l’assainissement

Le directeur général de l’assainissement, Patiendé Jacques Nondjerma, président du comité technique de suivi, s’est réjoui de ces différentes réalisations qui ont permis de faire progresser le taux d’accès à l’assainissement de deux points dans les régions où le projet est mis en œuvre. Pour consolider ces différents acquis, il a recommandé la sensibilisation des populations pour une adhésion au projet et une bonne gestion des ouvrages réalisés.

Pour Delphine Ouédraogo, représentante de la Coopération suédoise qui assure le financement du projet, les résultats à mi-parcours sont appréciables. Elle a réaffirmé l’engagement de la Suède pour conduire le projet à terme jusqu’en 2023, avec un financement de plus de 5 milliards de FCFA. Delphine Ouédraogo a aussi salué la résilience des populations, car malgré la crise sécuritaire dans certaines régions couvertes par le projet, celui-ci se déroule normalement.Vue des participants

Les travaux de la 2e session du comité technique vont permettre de recueillir les recommandations et orientations nécessaires pour réaménager ou apporter des retouches à certaines approches de travail, surtout avec la pandémie du Covid-19 qui impose des nouvelles façons de travailler.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PlaneteActu.com

Développement National