Culture de la solidarité à Thiou : un million de FCFA de denrées alimentaires pour 100 enfants déplacés

Spread the love

100 enfants  en situation de déplacés de la commune de Thiou au Yatenga ont été dotés de denrées alimentaires au cours d’une cérémonie organisée le mercredi   30 décembre 2020.  Ces denrées alimentaires ont acquises grâce à une collecte d’argent initiée  par Nadège Ilboudo résidant en Belgique avec la collaboration avec ses frères burkinabé . C’est la maman de cette dernière, Mme Ilboudo /Diallo Ramata Edwige et son amie Mme Sodré/Sangarba Djéneba, 1ére adjointe au maire de la commune de Ouahigouya    qui se sont chargées de l’achat des denrées d’une valeur de 1 million de FCFA  et de sa répartition aux bénéficiaires sous l’encadrement du service de l’action sociale de Thiou.

Ce sont des denrées d’une valeur de 1 million de CFA qui ont été distribués au bénéfice de 100 enfants déplacés de Thiou

Des sachets de macaronis, des bidons d’huile, des sacs de riz, des boites de sardine et des jus, ce sont les denrées qui ont été  partagées à la centaine d’enfants déplacés recensés par le service de l’action sociale.

Les bénéficiaires tout sourire

Les  bénéficiaires affichaient de  larges sourires, comme pour réconforter leurs deux mamans  à qui ils doivent   ce  moment  de bonheur. Cette cérémonie laissait transparaitre un double réconfort, deux mères fières de leur fille à l’origine de ce geste.

Mme Ilboudo/Diallo Ramata Edwige et Mme Sodré/Sangarba Djéneba ont transmis fièrement le fruit de la collecte d’argent de leur fille à Thiou

C’est une légitime fierté pour elles de voir une telle   initiative de leur enfant magnifiant les valeurs de la solidarité.  Quoi de mieux pour convaincre que l’enfant vivant  à mille lieux  peut  se prendre en charge et s’occuper d’autres personnes.

photo libre de droit ;Nadège Ilboudo

                                    Cultiver la solidarité

L’autre réconfort,  ce sont les enfants bénéficiaires, chassés ou expulsés  de leurs villages d’origine, ils ne peuvent prétendre  grand-chose de leurs parents en ces temps de fête.

Des enfants tout heureux de communier avec leurs bienfaitrices

D’où toute la joie que   chacun manifeste, les bras chargés de vivres. Pour Mme Sodré/Sangarba Djéneba, les individus sans foi, ni loi ont voulu  dessoucher nos valeurs de vivre ensemble en semant la zizanie et la peur au sein de la population. La seule alternative indique-t-elle  pour faire échec aux velléités de divisions orchestrées par les semeurs de trouble, c’est la solidarité.

Face aux menaces terroristes , Mme Sodré/Sangarba Djéneba conseille la magnification des valeurs de la solidarité et de l’entraide

Elle se réjouie de voir cette chaine de solidarité se manifester de l’intérieur comme de l’extérieur du Burkina  depuis le début des  attaques terroristes.

Apprécier ce geste à sa juste valeur

Pour la 1ére adjointe au maire de la commune de Ouahigouya, Il faut apprécier cette dotation à sa juste valeur car en ces temps où la pandémie du  coronavirus sévit en Europe, organiser une collecte et réunir 1 million de  FCFA n’est pas chose aisée.

chaque bénéficiaire est répartie les bras chargé de denrées

Elle a invité le public présent à la cérémonie à multiplier les bénédictions à l’endroit de celle qui a eu l’initiative de la collecte. S’elle est bien installée où elle vit, note- t-elle,  c’est certain qu’elle  continuera de porter   un regard sur le Burkina.  Prenant la parole au nom des personnes déplacées, Ouamé Zamakouna couvert Mme Ilboudo et Mme Sodré de bénédictions. Pour lui, ce geste de leur fille traduit la bonne éducation  reçue   de ses parents. 

                      Que d’autres personnes s’en inspirent

le porte parole des bénéficiaires a couvert la donatrice et ses mamans de bénédictions

Il a souhaité que cet exemple inspire  d’autres bonnes volontés afin qu’elles apportent leur soutien aux déplacés. Tout en souhaitant que le bon Dieu accompagne l’auteur de cette dotation dans toutes ses activités, il a aussi prié que les valeurs de solidarité et  d’entraide s’enracinent davantage au Burkina Faso. Ouarmé Zamakouna a invité l’ensemble des burkinabé à la prière, afin que tous ceux qui se sont laissés manipulés par les forces du mal reviennent à la raison.

La grosse attente des déplacés , c’est le retour de la sécurité et de la paix, gaz de leur retour dans leurs localités

Le grand bonheur des personnes déplacées et leur grosse attente, se convainc-t-il,  est que le pays recouvre la sécurité et la paix. C’est la seule condition pour permettre aux déplacés de retourner chacun dans sa localité car dit-on «  On ne se  sent mieux que chez soi ».

photo d’archive : Nadége Ilboudo en robe traditionnelle coiffée d’un chapeau entre le délégué CSBE des pays -Bas et l’Ambassadeur du Burkina Faso en Belgique

Notons que la chef d’orchestre de cette collecte de fonds en Belgique ayant servi à l’achat des denrées alimentaires pour ces 100 enfants déplacés de Thiou occupe depuis Juin 2018, le titre de déléguée au Conseil supérieur des burkinabé de l’étranger pour la Belgique et le Luxembourg. Elle est la porte -parole officielle des Burkinabé vivant en Belgique et au Luxembourg auprès des autorités Burkinabé

Inoussa Ouédraogo

Collectivités SOCIÉTÉ