Coopération décentralisée au Burkina faso : Un projet italien forme 150 jeunes de 3 communes du Nord

Spread the love

150 jeunes des communes de Ouahigouya, Gourcy et Boussou dans la région du Nord du Burkina Faso   ont bénéficié de 15 jours de formation  dans le cadre projet italien dénommé « Jeunes au centre ».   La formation a porté  sur les filières de l’agroalimentaire, le BTP, l’énergie solaire et la transformation des déchets. La cérémonie de fin de formation s’est tenue le jeudi 10 décembre 2020 dans la salle de mariages de la mairie de Ouahigouya.  

Le maire de la commune de Ouahigouya apprécié la vision de ce projet et les résultats à l’issue de la formation des 15 jours

  Contribuer à la lutte contre le chômage des jeunes, c’est l’objectif général de ce projet « Jeunes au centre ». Les 150 jeunes recrutés dans les communes de Ouahigouya, Gourcy et Boussou ont été formés pendant 15 jours au lycée professionnel Naba-Kango de Ouahigouya. Les filières de formation selon la préférence de chaque bénéficiaire ont porté sur l’agroalimentaire, le BTP, l’énergie solaire et la transformation des déchets.

C’est avec fierté que les bénéficiaires présentaient les résultats de leur formation aux invités

A la cérémonie de sortie, la satisfaction et la joie se lisaient sur les visages des apprenants. . Les  résultats de la formation exposés à la porte d’entrée de la salle abritant la cérémonie attisaient les regards des invités.  Chaque groupe présentait les objets où les aliments fabriqués avec une légitime fierté.

                               Asseoir des entreprises viables

Une exposition d’outils fabriqués à l’aide de déchets plastics

Le maire de la commune de Ouahigouya Boureima Basile Ouédraogo a fortement apprécié la vision de ce projet qui est de sortir des jeunes du chômage.

Une attention particulière a été accordée aux personnes souffrant d’un handicap

Tout en traduisant sa reconnaissance à la coopération italienne, il a invité les bénéficiaires  à se servir des connaissances acquises  pour asseoir des entreprises viables.

Toute sourire , le coordonnateur du projet, Sayouba Ouédraogo annonce qu’après la formation , l’installation des apprenants reste un défi à relever

 A entendre le coordonnateur du projet Sayouba Ouédraogo, après cette  phase d’apprentissage, celle de l’installation des bénéficiaires reste un autre défi à relever. Il a annoncé la mise en place d’un dispositif qui œuvrera à l’accompagnement de ces jeunes.

                             Poursuivre la formation des bénéficiaires

Pour ce faire, ils bénéficieront de renforcement de capacités sur le montage des projets, la gestion financières etc. «  Ce sera une totale satisfaction pour nous de voir ces jeunes s’installer à leur propre compte et nous allons y veiller »  avoue Sayouba Ouédraogo.

Ils ont traduire leur engagement à exploiter à bon escient les connaissances acquises dans le cadre de ce projet

Multipliant les remerciements à l’endroit de la coopération italienne et des responsables du projet, les représentants des bénéficiaires ont traduit leur engagement à exploiter judicieusement ce qu’ils ont appris pendant les 15 jours de formation.

Inoussa Ouédraogo

Agriculture Collectivités Développement ÉCONOMIE International Uncategorized