Lutte contre le Covid-19 : « Il faut rendre disponibles les tests de diagnostic rapide », propose le Dr Romain Ido


Face aux statistiques grandissantes de la maladie à Coronavirus (Covid-19) et ses conséquences au Burkina Faso, les initiatives pour venir à bout de ce virus ne manquent pas. Des propositions de stratégies de lutte également. Nous vous proposons celles de Dr Romain Ghislain Ido, médecin pédiatre.

Selon le médecin pédiatre, Dr Romain Ghislain Ido, le Burkina Faso a pris le « taureau par la mauvaise corne ». Toutefois, il pense qu’il y a encore « l’opportunité de rectifier le tir, comme quoi il n’est jamais tard de reconnaître ses erreurs et de reprendre de matière plus intelligente ».

A l’endroit du ministère de la Santé, le Dr Ido recommande de repenser la gestion de la crise sanitaire en trois (03) points.

Premièrement, il s’agit de la « réorganisation du comité de gestion ». Il propose une équipe pluridisciplinaire. « Cette équipe doit être constituée de représentants désignés des différentes sociétés savantes de l’Ordre des médecins, des pharmaciens, des sages-femmes, des infirmiers, des agents itinérants de santé, de la santé animale, de l’hygiène communautaire, des tradipraticiens, des organisations de la société civile et enfin du ministère de la Défense et de Sécurité », indique-t-il.

Deuxièmement, il faut un « rehaussement du plateau technique sanitaire, qui jusque-là est resté déficient ». C’est pourquoi, il propose de réhabiliter les laboratoires ; équiper les unités d’urgences médico-chirurgicales (gants, bavettes, casaques…) et les unités d’isolement (lits d’hospitalisation) ; rendre disponible les Tests de diagnostic rapide (TDR) Covid-19 dans la quasi-totalité des formations sanitaires ; doter au moins les grands centres (CHU, CHR) d’au moins de deux respirateurs artificiels ; assurer l’hygiène et l’assainissement des structures sanitaires ; et enfin, limiter voire interdire la visite aux personnes malades.

En troisième position, il s’agit de « réquisitionner tout le personnel du ministère de la Santé ». Pour le Dr Ido, ce ministère a des ressources humaines compétentes et dévouées. « Cette valeur se démontre au-delà de nos frontières depuis belle lurette », insiste-t-il.

« La communication est une arme fatale »

Les propositions du Dr Romain Ghislain Ido ne se limitent pas qu’à son ministère de tutelle. Pour l’équipe gouvernementale, il met deux idées sur la table. Face aux insuffisances dans l’instauration du couvre-feu, il propose de recadrer les patrouilles.

« L’approche serait d’adjoindre une équipe médicale à celle de patrouille pour renforcer la sensibilisation sur les mesures de prévention sanitaire et aussi protéger les agents de sécurité qui sont sujettes au risque de contagion dans l’exercice de leur mission », pense-t-il.

La seconde idée concerne les dons. Pour lui, il faut décliner les dons à caractère « hypocrites » et éviter la mendicité au sommet de l’Etat. « C’est bien louable le geste des généreux donateurs, mais quand on aime un individu on évite qu’il tombe malade que de lui venir en aide après », affirme Dr Ido.

A l’endroit du Président du Faso, le Dr Ido pense qu’il faut coordonner les sorties médiatiques sur le Covid-19, « car la communication est une arme », ajoute-t-il. Aussi, il recommande un suivi régulier pour s’assurer du respect des prix des gels hydro alcoolique et réglementer les prix des accessoires d’hygiène des mains et ceux des denrées de première nécessité.

A la population, le Dr Romain Ghislain Ido invite à toujours observer les mesures de prévention sanitaires édictées.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Planeteactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *