Secteur 6 de Yako/ Passoré :  Il assassine son petit frère à coup de poignard

Après la femme qui a ôté la vie de ses deux enfants à l’aide d’un poison au   secteur 6 de yako, il y a de cela un mois, un autre crime crapuleux a enregistré dans ce secteur ce lundi 13 mars 2017. Il s’agit d’un individu qui a poignardé à mort son petit frère au cours de la nuit aux environs de 20 heures.

 

Selon les témoignages, c’est devant une boutique que Adama Yelkouni connu sous le sobriquet de « Koro de quartier » a empoigné son petit frère Alassane Yelkouni  alors qu’il suivait la télévision avec ses amis. L’assassin, Adama a pris le soin de traîner son petit frère à une petite distance de la boutique avant de l’administrer le coup de couteau. Ce sont les cris de la victime qui ont alerté ses amis qui étaient toujours devant  la télévision. L’auteur du forfait, Adama a eu le temps de s’enfuir des lieux avant d’être rattraper quelques temps après. Gravement atteint, le petit frère sera  immédiatement référé au Centre Hospitalier Universitaire de Ouahigouya (CHU), mais malheureusement, il va succomber des suites de ses blessures de son frère consanguin. Quant au présumé coupable, il médite déjà sur son sort dans les   locaux du commissariat de la police nationale du Passoré. De témoignages en témoignages, il ressort que le présumé assassin ne  jouirait pas de toutes ses facultés. C’est un grand consommateur des amphétamines et bien d’autres  substances pschyco-actives d’où ses dérives comportementales. On se rappel qu’un crime de ce genre a été commis dans le village de Lilligomdé (6 kilomètres) de  Ouahigouya  le 26 février 2016 par jeune un adepte des  amphétamines. Dans cet odieux drame, c’est le petit frère, qui a ôté la vie du grand frère à l’aide du pilon de leur génitrice.  Le défunt grand frère du présumé assassin a perdu la vie en cours de route en partance au CHU de Ouahigouya. Une fois de plus, ces faits viennent confirmer la consommation abusive des produits nocifs, D’où toute la noblesse du combat de l’artiste musicien OSCIMO qui a déjà enfourché son bâton de pèlerin pour mener une campagne de sensibilisation contre la consommation des produits nocifs à la santé humaine, Il appartient aussi à l’État de prendre des mesures plus fortes contre ce fléau ravageur de la jeunesse. Il faut donc agir vite et vigoureusement pour circonscrire l’ampleur de ces drames.  En attendant, au secteur 6 de Yako,  plusieurs  personnes s’interrogent sur ces drames inimaginables qui se répètent dans le secteur 6 de la ville de Yako. Le 11 février 2017, et dans la même ville, une dame avait assassiné ses enfants à l’aide d’un poison, et l’une des raisons évoquées est  son déficit mentale. Était -elle adepte de ces mêmes substances nocives ?

Faso-nord. Info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *