Rivalités politiques au MPP / Nord

Rivalités  politiques  au MPP/Nord

Ils vont faire retourner Salifou Diallo dans sa tombe

Ridicule, honteux, irresponsable , le spectacle que certains militants du MPP /Yatenga donnent à avoir est tristement nauséabond .  On croyait qu’âpres le décès  de leur leader , cofondateur du parti , ses héritiers pour respect de sa mémoire et son intelligence politique  se serreraient  les coudes pour combler le vide qu’il  a laissé . Mais  , certains militants aux appétits gloutons , comme des charognes  ont décidé   toute honte bue  d’organiser une danse macabre sur le cadavre   de celui-là qui a donné de  sa vie pour l’implantation du parti dans la région du nord et au Burkina Faso en  générale. Des arrivistes parachutés au sein du parti après sa création  réclament  urbi et orbi la tète de la fédération , voulant s’imposer comme des leaders du parti dans la région du Nord . Que Diantre ! où as-tu vu un leader s’imposer par la force ? Le leadership se mérite et ce n’est pas un individu ou un groupe qui le décrète.  La puanteur qui se dégageait dans la maison du MPP/Yatenga et qu’on tentait de contenir l’odeur à des proportions gardées à fini par s’échapper .

Une pagaille intolérable

Cette histoire de l’élection du président de la fédération du MPP au Yatenga a été la goutte qui a fait  déborder   la vase . Sous prétexte que  le comité habilité à  désigner  le premier responsable du  parti  au Nord   n’a pas porté son choix sur leur préféré , des jeunes ont été fermés le siège de la section du parti du soleil Yatenga .  Poussant l’indiscipline très loin  , ils vont jusqu’à déclarer  que le siège restera fermé jusqu’à nouvel ordre , tant que la volonté de la base ne sera pas respecté  . Si ce n’est pas  de l’indiscipline , c’est une pagaille intolérable    pour un parti qui se respecte . Et le champion de ceux qui protestent n’est autre que le ministre de la jeunesse , Ismaîla Ouédraogo . Ce dernier peut-il dire que ses partisans ont agi sans son consentement . Pouvait-il en être autrement si le ministre himself a été  déguerpir les premiers responsables de la jeunesse du parti en fin Février 2018   avec la complicité de forces  de sécurité , leur en voulant d’organiser  une rencontre illégale . En son temps , on s’était  demandé  d’où  Ismaila tient son pouvoir , lui qui n’est ni membre de la section provinciale , encore moins du bureau  exécutif   du parti . Un membre du  bureau national comme de milliers d’autres militants peut-t-il à lui tout seul imposer  sa volonté à une corporation provinciale d’un parti ?   . C’est peut être parce que les responsables de la jeunesse  ont fait profil bas en évitant l’affrontement avec le ministre que ces jeunes ont encore eu les couilles pour  fermer le siège cette fois-ci . Imposition pour imposition , ce que Ismaila  et ses partisans oublient , c’est que en 2015 , lui qui   a été dernier en termes d’appréciation par le comité chargé d’apprécier les candidatures à la députation au Yatenga , a été au deuxième rang des candidats titulaires   sur la liste validée . Personne n’est sorti marcher ou fermer un siège pour contester sa désignation . Pense t-il   que c’est parce qu’il est   plus méritant que les autres qu’il s’est retrouvé ministre de la santé et ensuite ministre de la jeunesse . Personne  n’a vu son haut fait d’armes politique  avant qu’il n’occupe  ces postes de responsabilités .

Sa gestion contestée du ministère de la Santé et l’appréciation qu’il a reçu des citoyens , le classant avant dernier des ministres du gouvernement en disent  long sur l’incapacité de ce jeune politicien  aux ambitions démesurées à incarner les aspirations de toute une région comme celle du Nord .

                                      savoir cultiver l’humilité

Un bon politicien , un  leader se veut un rassembleur , incarnant l’humilité et le respect des autres . Quand on se donne un air hautain  et méprisant  envers ses semblables , orchestrant la calomnie , la division  et l’indiscipline , le non respect des textes de base de son écurie politique  ,   il ne faut  pas   s’étonner de ce qu’on pourra te réserver quand il s’agira de   statuer sur  ton sort .   Peut-on confier la responsabilité d’un parti à quelqu’un qui pense que son seul   étoile doit briller contre vent et marrées ?  On a beau être  téméraire , fonceur , il faut  avoir une culture du respect d’autrui .  Le ministre Ismaila Ouédraogo ,il faut le dire , à manquer  l’occasion de montrer sa capacité d’être un meneur d’hommes . En témoigne  ses envolées verbales à l’endroit de Yéro de Barga , qui n’est pas allé du dos de la cuillère pour lui apporter la réplique et de fort belle manière . Si ce n’est pas manquer  de vision ou d’être un mauvais stratège , pourquoi s’en prendre à un opérateur économique qui ne veut être dans un gouvernement encore   moins un mandat électif .

Ismaila n’a rien fait pour laver les soupçons qui pèsent sur lui quant à sa responsabilité sur l’emprisonnement d’un autre jeune du parti, Ibrahim Ouédraogo . C’est un secret de polichinelle que de dire que ces derniers se disputaient à distance , la leadership de la jeunesse  à Ouahigouya  . Et les mauvaises langues croient dur comme fer  que le ministre n’a pas raté l’occasion pour abattre son adversaire le plus gênant . Manquant de clairvoyance , il a misé sur un mauvais cheval quand il s’est agi de l’élection de la présidence de la chambre régionale de l’Agriculture du Nord . Sa rencontre avec les femmes au siège du parti pour sonner la mobilisation à l’arrivée du président du  Faso à la journée des légumineuses à Tougou tout dernièrement n’est guère apprécié. Le président du Faso étant le président de tout les Burkinabé , pour une telle initiative conduite par un ministre,   si ce n’est pour des calculs politiques , il aurait fallu que le ministre tienne cette rencontre à  un endroit neutre .

Un leader ne s’impose pas

Comme on  le voit , le champion des frondeurs foncent tête basse    dans sa volonté d’occuper le leadership régional , oubliant que le leader c’est celui qui est bien entouré, c’est lui qui sait être à l’écoute de tout le monde , c’est lui qui est accepté par la majorité . Quelqu’un n’a pas imposé le leadership de la région à feu Salifou Diallo . il l’a acquis par ses actes , sa intelligence, sa clairvoyance politique , ses œuvres sociales , sa générosité . S’imposer par coup de force ne prospéra  .  Même  si cela advenait , on ne peut forcer un militant à s’aligner derrière celui à qui il n’a aucune admiration . L’ancien ministre de l’habitat , Yacouba Barry pendant les derniers moments du règne du CDP  est bien payé pour le savoir . Quand il a été imposé après la descente aux enfers de Salifou Diallo , les militants du parti de l’épi et la daba ont aidé l’ADF-RDA à conquérir la mairie . Le respect de la mémoire de Salifou Diallo , recommande que tout militant du MPP ayant le sens de l’honneur et de la dignité freine ses ambitions personnelles au profit de la solidarité , de l’union , de la discipline et du respect de l’idéologie du parti . C’est une manipulation que de dire que le poste de premier responsable de la fédération qu’on dit être confié à un certain Sidibé Mamoudou , coordonnateur du Secrétariat permanent des politiques sectorielles au ministère de l’Agriculture était occupé par Salifou Diallo. Le leadership de Salifou Diallo était accepté de la majorité de la région , sans être lié à un parti . La fédération régionale du MPP à en croire certaines sources est une structure de compilation des activités du parti au niveau régional . Elle n’a pas une grande influence sur les différentes sections .  Sauf , des individus nourris par des desseins inavoués pensent qu’en se hissant à la tète de la  fédération , ils auront une emprise politique à la Salifou Diallo sur l’ensemble des 04 provinces de la région.

Faso-nord.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *