Lycée départemental de  Seguénégua dans le Yatenga :  Le proviseur sorti des griffes de ses bourreaux

Un conflit entre le proviseur du lycée départemental de Séguénéga   et des enseignants a dégénéré le mercredi 08 février 2017. Le climat était tendu au point que les élèves ont failli prendre à partie le proviseur, sauvé de justesse grâce à l’intervention des forces de l’ordre. Envahissant la direction de l’établissement, les élèves ont scandé des slogans très hostiles contre le premier responsable.

 

La non satisfaction des points d’une plateforme revendication du comité F-SYNTHER du lycée auparavant adressée au proviseur a engendré cette ambiance délétère au sein de ce temple du savoir de la cité de WAFO. Face à une mission de la direction régionale de l’éducation nationale au Nord venue 48 heures après les échauffourées, les revendicateurs ont ressorti leur plate-forme revendicative constituée de 20 points tout en exigeant que le proviseur soit déchargé de ses fonctions sinon de prendre un engagement pour le faire partir à la prochaine rentrée scolaire. Refusant de se plier à cette injonction, la mission est repartie sans pouvoir désamorcer la crise. C’est finalement au cours d’une autre rencontre de médiation le lundi 13 février 2017 à laquelle auraient participé les doyens de la structure syndicale qu’un terrain d’entente a été trouvé. Des engagements auraient été pris pour la résolution de certains points de revendication. Par contre, d’autres jugés très maximalistes ne peuvent pas être résolus dans un bref délai. Ainsi on est   parvenu à une paix des braves au grand bonheur des élèves, sans doute les grands perdants si cette crise devrait perdurer.  Ces derniers ont donc repris le chemin des classes ce mardi 14 février 2017.  Parents d’élèves, autorités locales de Séguénégua et d’autres personnes de ressources ont joué leur partition pour chasser les démons de la division hors du lycée et sauver l’année scolaire. Espérons que chaque partie tirera leçon de cette période d’agitation dont les humeurs ont failli prendre le dessus sur la raison. Mais comme on le dit, le conflit n’est pas mauvais en soi, l’essentiel est de savoir en sortir avec de bonnes résolutions  et les appliquer.

 

 

Faso nord info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *