Festival nuits des contes à Latodin au Passoré :  Le conte dans toutes ses merveilles

Le village de Sissamba de la commune de Latodin dans la province du Passoré a abrité courant mars 2018,  la 13éme édition d’un festival dénommé « Nuits des contes au village »  . Organisé par la compagnie théâtrale » le Roseau »  en partenariat avec l’association Tind-Beogo, ce festival a reçu l’appui financier du Fonds du Développement Culturel et Touristique ( FDCT).

Remise de prix aux lauréats du concours interscolaire, formation et sensibilisation sur le conte, tournées dans les quartiers, dans  des écoles et lycées , le menu de cette 13éme  édition du festival « Nuits des contes au village  » était dense et varié  et   les invités se s’en sont bien régalés . L’objectif principal de ce festival à entendre son coordonnateur Edouard Zambélongo  est d’initier et de familiariser les jeunes, surtout les élèves sur  un pan très important de notre culture à savoir  le conte.    Cette pratique rappelle-t-il  concilie des valeurs comme  l’éducation morale,  la formation civique  , la solidarité , l’entente, l’entraide   , pour tout dire  la cohésion sociale . Et pour bien intéresser le public cible , des élèves de 16  écoles  ont participé  à travers un concours inter scolaire . Un jury de trois personnes s’est chargé d’apprécier les œuvres des candidats  . Au nombre des critères de notation , la portée du message , la logique de l’histoire, l’accoutrement , la maîtrise du texte , la présence scénique . A l’issue des confrontations , l’école de Kingria s’en est sortie avec le 1e prix . L’école de Latodin A  a  arraché le 2eme  prix , laissant le 3e prix à l’école de Sissamba . La représentante de cette dernière école  , Josephine Zambelongo a émerveillé le public  avec son conte sur l’incivisme des élèves en milieu scolaire  . Une preuve,  s’il est une que les jeunes scolaires s’intéressent  à cette école du passé   et montrent des aptitudes à maîtriser toutes ses facettes. Voulant  partager  les merveilles du conte à toutes les couches sociales   , pendant les trois jours qu’à durer  le festival , les festivaliers ont fait le tour des différents quartiers du village de Sissamba et  certaines écoles primaires et secondaires , pour  des séances de sensibilisation et de démonstrations .  Avant de venir à Sissamba , pour la cérémonie officielle  de cette  édition , les festivaliers  se sont fait   voir et entendre à Boussé et à Arbollé . Une ouverture pour susciter l’envie à  l’ensemble de la localité à  ressusciter   cette école nocturne. L’architecture des huttes ayant servi d’habitations aux invités venus des 13 régions du Burkina et l’espace du festival et sa bicoque  légendaire où les conteurs se rassemblent pour répandre   leur message, témoignent de la détermination   d’Edouard Zampélongo et son équipe à gagner ce combat du retour aux sources. En tout cas,  l’initiative séduit et convainc. Pour preuve, le Fonds du Développement Culturel et Touristique, épaté par le projet a accepté de le financer. Le chargé de suivi et évaluation du FDCT, Allassane Bandaogo , représentant son DG , Alphonse Tougouma   souligne  que ce projet fait parti des 39 projets soutenus par sa structure , l’ensemble financé à hauteur   de 850 millions FCFA . Le FDCT,  rappelle-t-il a été crée en 2017 et rattaché au ministère de la Culture. il a souligné la volonté du Fonds à mener un plaidoyer auprès de l’Etat pour augmenter la cagnotte à l’endroit des porteurs   d’initiatives originales  comme le festival  » Nuits des contes au village». 

Le directeur régional de la Culture et du Tourisme au Nord, Roger Sankara , représentant le ministre de la Culture a aussi  salué cette trouvaille ingénieuse . Il a invité les têtes pensantes de l’événement à se serrer les coudes sans manquer de traduire la disponibilité du ministère à veiller à la pérennisation de ce festival. L’ensemble des festivaliers ont plaidé   pour que l’Etat et ses partenaires    aident l’association à ériger une maison digne de la dimension du festival, sur l’espace dédiée à l’activité . Le Festival « Nuits des contes au village » rappelle, son principal manager Edouard Zambélongo  est né en 2006, mais depuis 2001, la compagnie théâtrale « Le Roseau »  organise   au sein de son  siège, une soirée du conte chaque mercredi du mois.

 

Faso nord info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *