Stratégie de scolarisation accélérée : Directement en classes de CE2 ou CE1 , après 9 mois d’apprentissage

Permettre aux enfants non scolarisés ou précocement déscolarisés de rejoindre les classes de CE2 ou CE1 des écoles classiques après 9 mois d’apprentissage, c’est la philosophie développée par le Programme « Stratégie de scolarisation accélérée ou écoles à passerelles ». Dans la région du Nord, au Burkina Faso ce programme est conduit par L’Association Formation Développement Ruralité (AFDR) en partenariat avec la fondation Stromme de Norvège, et le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA), Le taux de réussite de l’année scolaire 2015-2016 de ce programme dans la zone d’intervention de ladite association donne des motifs de satisfaction. 

 

Les 40 centres à passerelles implantés par l’AFDR, grâce à l’appui de la fondation STROMME ont enregistré un effectif de 1085 élèves.Sur les 962 ayant pris part à l’évaluation, 829 ont été déclarés admis soit un taux de succès de 86, 17%. Les 20 centres financés par le MENA ont recruté 535 apprenants dont 486 ont réussi à l’évaluation, pour un taux de réussite de 90, 84%.3.jpg Parents d’élèves, enseignants, responsables du programme et des structures déconcentrées de l’éducation, tous se félicitent de ces résultats. Ils se convainquent de la pertinence de ce programme de centres à passerelles qu’ils brandissent comme une arme pour combattre l’analphabétisme en milieu rural. Cette stratégie, explique le directeur exécutif de l’AFDR, Amidou Ouattara permet de ramener dans le circuit de l’éducation formelle des enfants de 9 à 12 ans ayant abandonné les classes ou qui n’avaient été pas été inscrits à l’école.Concrètement, cet apprentissage intègre de façon condensée les programmes des trois premières années du primaire. L’apprentissage se fait en langues nationales usuelles de l’enfant durant les deux premiers mois et en français le reste de l’année scolaire. L’usage de la langue maternelle à en croire le directeur exécutif de l’AFDR favorise une acquisition accélérée des matières de base que sont le calcul, la lecture et l’écriture. Au bout de 9 mois, une fois les évaluations jugées concluantes, les élèves sont transférés dans des écoles primaires en classe de CE2 pour les plus brillants et au CE1 pour les autres. Le directeur de l’école primaire publique de Tarba dans la commune de Gourcy, province du Zondoma ne tarit pas d’éloges à l’endroit de cette stratégie. « Beaucoup d’élèves qui nous ont été transférés de ces centres poursuivent tranquillement leur cursus au post-primaire ou au secondaire. Dans les classes de CM2, plusieurs d’entre eux tiennent la tête du peloton » apprécie-t-il .En rappel, l’AFDR se charge de la conduite de 40 centres à passerelles de la Fondation Stromme de Norvège et 20 centres du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation dans la région du Nord. Pour cette année scolaire 2016-2017 cette initiative novatrice continue son petit bonhomme de chemin et l’AFDR à entendre son directeur exécutif, Amidou Ouattara, s’engage à l’intensifier par le renforcement des capacités pédagogiques des enseignants et l’amélioration des conditions de travail.

 

 

Faso-nord.info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *