Lutte contre l’insécurité alimentaire au Burkina: la recette de la coopérative Viimbaoré/Naam

La coopérative Viimbaore/Naam lutte contre l’insécurité alimentaire dans 26 provinces de 7 régions du Burkina Faso. Elle a fait le bilan de ses activités au cours  sa  deuxième assemblée générale  ordinaire  le 30 juin 2017 à Ouahigouya. 

L’aridité des sols et l’insuffisance des pluies  exposent une grande partie de la population burkinabé à l’insécurité alimentaire. Afin d’atténuer les affres de ce fléau, la Fédération nationale des  groupements  naams ont mis en place des greniers de sécurité alimentaire à travers la coopérative Viimbaoré /Naam.  Au cours de son assemblée générale du 30 juin 2017, cette coopérative a présenté des résultats encourageants. Dans la région du Nord,  elle a investi 169 183 000 FCFA pour un stock de 3486, 18 t et desservis 36 529 ménages  à travers 20 unions. De l’impact des actions de la coopérative VIIMBAORE/NAAM,  on retient entre autres l’amélioration de l’alimentation et de la situation nutritionnelle des populations, l’offre de 28 produits à consommer, la valorisation des produits forestiers non ligneux pour la consommation,  créant également des revenus pour les femmes. «  Avec les fonds de roulement accordés par la coopérative, les greniers de sécurité alimentaire s’approvisionnent en produits alimentaires assurant ainsi aux villages des stocks de denrées alimentaires de proximité à prix réduit » soutient  Bonou Botetessan, le représentant de Mme le Haut commissaire du Yatenga à cette   deuxième assemblée générale.  «  Au regard des appuis apportés aux GSA par la constitution des stocks alimentaires de proximité et de l’engouement des populations dans la fréquentation des dits GSA , nul doute que les activités de la coopérative font d’elle un acteur incontournable dans la lutte contre l’insécurité alimentaire » renchérit Adama Ganamé le représentant du président des groupements naams. Le représentant du Mme le Haut commissaire se convainc que les activités de la coopérative sont en parfaite adéquation avec les stratégies et politiques nationales de prévention des crises alimentaires et de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Comme pour ménager leur monture pour aller plus loin , les membres de la coopérative au cours de cette deuxieme AG se sont attelés à L’examen et l’ adoption des rapports d’activités et de gestion du conseil d’administration, des statuts de parts  sociales du conseil de surveillance, l’ adoption de nouvelles adhésions à la coopérative, l’examen de l’adhésion de la coopérative à la confédération paysanne, la revue de conventions  visées à l’article 27 et 28  sur les droits  des sociétés coopératives . Les participants ont également échangé sur les principes liés à la gestion d’une coopérative, les difficultés de recouvrement, l’amélioration des fonds de roulement et les innovations à apporter.

 Le directeur de la coopérative, Hamidou Ganamé n’a pas caché sa joie de voir le nombre des unions passer à 32 avec l’adhésion de l’union de Tangaye et celle de Soumyaga. Il est aussi satisfait de voir l’ensemble des 152 participants venus de 7 régions du pays, parler d’une même voix au cours de l’Assemblée générale. Cette instance a été marquée par la présence de SOS-FAIM –Belgique partenaire technique et financier de la coopérative Viim-Baoré . Marc Mess, le représentant de cette structure belge tout en plaidant pour l’amélioration  des performances a annoncé que le soutien à la coopérative  continuera durant les 5 prochaines années. La coopérative Viimbaoré Naam, faut-il le rappeler intervient dans 26 provinces de neuf régions du Burkina Faso.

 

Faso-nord.info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *