«Agonie morale, Incivisme, Exclusion, Manque d’emploi »les malheurs de la jeunesse burkinabè» Soumaila dakouré

Les promoteurs de l’Association Vive Burkina Faso (AVBF) ont procédé au lancement officiel de leurs activités  ce samedi 24 décembre 2016 à Ouahigouya. Pour son initiateur, Soumaila Dakouré, la jeunesse burkinabé est à la croisée des chemins, d’où sa nouvelle vision NGB pour mieux propulser du développement de notre pays.

 

Ceux qui fréquentent les réseaux sociaux  sont familiers à ce monsieur , l’homme aux tenues atypiques, pour ne pas dire extravagantes : très réactif  à  l’actualité de son pays le Burkina Faso , ce féru de Facebook est connu pour ton acerbe et sans retenue dans les débats. Ce précurseur de la liberté de la parole a franchi le pas des discussions  alambiquées  pour  tendre vers des actions concrètes. Lui c’est Soumaila Dakouré résidant présentement aux états –unis ; son credo l’ Association Vive le Burkina Faso (AVBF) . C’est à quelques heures de la naissance de l’enfant Jésus, ce 24 décembre 2016 que ce militaire (sergent chef) au pays de l’oncle Sam en vacances dans son pays natal  a procédé au lancement officiel de cette  nouvelle organisation de la société civile. Pour une première sortie officielle, le maitre a pensé  de la NGB, Soumaila Dakouré a choisi la cité de Naba Kango. Crée le 18 avril 2014, l’Association AVBF a été officiellement reconnue par le récépissé 2014…/MTADS/SG/DGLB/DOSC. Pour ce jeune burkinabé vivant aux Etats Unis, la jeunesse burkinabé malgré les lueurs d’espoir a besoin d’une nouvelle vision. Il faut insiste-t-il  propulser  une  nouvelle génération burkinabé. « Notre  jeunesse est à la croisée des chemins avec des signes comme l’agonie totale de la morale, l’incivisme, le problème de emploi et l’insécurité grandissante. Et ce socle de devenir de Burkina en manque de repère malgré sa contribution aux différents changements opérés dans notre pays. Elle est  presque exclue de la gestion de la chose publique, laissée à la merci vagues de fléau comme les maladies, la drogue, la corruption le tout englouti par des requins politiques » a dépeint Soumaila Dakouré .

Et c’est pour venir à bout de cette situation,  un frein au développement qu’il a  lancé sa nouvelle vision  qu’est la Nouvelle génération Burkinabé. Constatant les nouvelles formes de violences dans les revendications de la jeunesse, l’initiateur de la NGB compte  lancer  une vaste campagne de promotion de sa nouvelle vision. L’AVBF s’est fixée donc entre autres objectifs, la promotion des réflexes de paix et de civisme, l’éveil des consciences. La NGB compte apporter aussi sa touche particulière dans les secteurs de l’éducation, la santé de la population, l’environnement  et la lutte contre la pauvreté. Y sont inscrites également des activités économiques, sportives, culturelles au profit de la jeunesse.
Avant de conclure, le « président de la NGB » a ajouté que sa structure n’est pas une OSC de plus. Il  compte apporter une touche innovante au regard de son expérience de la démocratie et du développement acquis  au pays de l’oncle Sam. C’est par cette citation de John Fitgerald Kennedy  qu’il a clôt sa conférence : « Ne demandez pas ce que le pays a fait pour vous, mais demandez ce que vous avez fait pour le pays ».

 

 

Faso-nord.info

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *