Transformation et conservation des produits locaux: L’association AJBFB renforce les capacités de 120 femmes à Bogoya

L’Association des jeunes pour le bien-être familial (AJBFB)  a organisé une session de 4 jours de formation à l’intention de 120 femmes du village de Bogoya dans la commune de Ouahigouya. Cette formation tenue du 14 au 18 février 2018 dans les locaux du siège de l’association à Bogoya a touché 4 domaines : la transformation du niébé en coucous et en biscuits, la conservation des produits maraichers, la fabrication de jus et les normes de qualité. Elle a été financée par  la Cellule d’Appui à la Décentralisation et à la Participation Citoyenne (CADEPAC)

 

Ceux qui ont eu  la chance de goûter  les biscuits et les jus des femmes, à l’issue des 4 jours de la formation ne s’en revenaient pas. Ils étaient surpris de voir  ces femmes devenir en un laps de temps, des expertes en fabrication de mets  délicieux. Divisées en  groupes,   selon les filières : transformation du niébé, conservation des produits  maraichers ou fabrication de jus, les bénéficiaires ont été bien outillées  par les  formateurs étalant une parfaite maîtrise de  leurs  sujets et maîtres dans le partage des connaissances.  Comme pour ne pas faire les choses à moitié, les femmes ont été  regroupées   en tronc commun pour être formées sur les normes de qualité. Selon le coordonnateur de l’AJBFB, Souleymane Ouédraogo, ce module sur les normes de qualités a été introduit afin que chacun sache l’intérêt à se servir de produits de qualité dans  ses activités et les conséquences qui pourraient en découler en cas de non respect des règles d’hygiène. Il a invité les femmes à l’utilisation efficiente des connaissances acquises durant la formation. V5.jpgPrésentant un visage radieux, le Toogho naba –Tigré de Bogoya dira être tout  fier de voir des gens sur qui ils veillent pour leur bonheur et leur sécurité, bénéficier d’un tel renforcement de capacités. « Former les femmes, c’est renforcer leur champs d’actions en termes d’activités génératrices, toute chose concourant au bonheur dans les familles et à la lutte contre la pauvreté » martèle le représentant du roi du Yatenga.  La possession  la plus  précieuse  pour  un individu à entendre  le représentant du roi, c’est le savoir, c’est pourquoi,  il a couvert   l’AJBFB et son partenaire la CADEPAC de bénédictions,  leur souhaitant  d’avoir plus de moyens   pour multiplier de telles initiatives.  V.jpgLes bénéficiaires par la voix de leur parole  reconnaîtront que l’AJBFB leur a apporté le meilleur appui en les  outillant. Elles disent  être  aptes et bien déterminées à concrétiser leurs connaissances, étant donné qu’elles ont les produits à portée de main. Pour Kindo Mariam, la  maitrise en techniques de fabrication des jus  et en  conservation   des produits locaux  contribuera à  résoudre en partie, le problème d’écoulement. « Faute de marché en période d’abondances, nous observons avec amertume nos produits pourrir, ce ne sera plus le cas désormais âpres cette formation » se réjouie-t-elle. Pour le président du conseil d’administration de l’AJBFB, Abdoulaye Kindo,  si cette formation a eu lieu, c’est grâce à  la CADEPAC qui a délié le cordon de la bourse.

B.jpg

 

Juste de pouvoir fournir un équipement  à chaque femme,   Il promet que  sa structure trouvera les moyens pour doter du matériel à chaque groupe. Ainsi pour cultiver la cohésion, l’esprit d’équipe,  le partage de connaissances, la production  en qualité et en quantité   pour une meilleure rentabilisation des  activités.

 

Faso-nord.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *