Dialogue inter religieux dans la région du Nord : Une soixantaine d’acteurs outillés par le Centre Diocésain de Communication de Ouahigouya

Du 21 au 23 février 2018, une soixantaine d’acteurs intervenants dans le« Projet intégré de communication et d’éducation pour la cohésion sociale et le renforcement du pluralisme religieux dans la région du nord » ont été outillés  par le Centre Diocésain de Communication (CDC) sur le dialogue intra religieux à Ouahigouya.

 

«Contribuer au renforcement de la cohésion sociale à travers le dialogue inter et intra religieux et par l’accroissement de la capacité de résilience des populations de la région du nord surtout les jeunes face à la radicalisation » tel est l’objectif visé dans cet atelier initié du 21 au 23 février 2018 par le Centre Diocésain de Ouahigouya . Dans la cité de Naaba kango , ce sont des acteurs des différentes communautés religieuses, des organisations de la société civiles et des hommes de médias de la région du Nord qui ont pris part à cette « école » du dialogue inter religieux.  Durant ces 72 heures, ils ont eu droit à entre autres communications portant sur la montée de l’extrémisme violent et du radicalisme religieux au Burkina, et spécifiquement dans sa partie Nord, la position de l’islam et celle du christianisme sur l’extrémisme violent, des notions sur le comportement d’un leader et un exposé sur les méthodes de résolutions des conflits dans la tradition. Pour mieux renforcer l’acquisition des notions,  la soixantaine de participants  s’est aussi donnée à des travaux de groupes au cours desquels des pistes de solutions, des méthodes de sensibilisations et de résolutions de conflits . Au sortir de la formation, le coordonnateur du projet CDC/OXFAM, Abbé Victor Ouédraogo s’est fortement réjoui de l’engagement des acteurs durant la session de renforcement de capacité.

DIA 2.jpgEt de s’expliquer que l’assiduité des participants et la qualité des débats démontrent tout l’intérêt qu’accordent les acteurs à cette formation. Pour conclure, l’Abbé Victor , après ses mots de remerciements , a invité l’assistance à garder le même élan d’engagement pour une meilleure atteinte des objectifs du projet. Il faut souligner que  lors cette formation, la première communication été donnée par le commandant du 12e du Régiment d’infanterie  Commando de Ouahigouya, le colonel Paul Henri Damiba. Cet échanges avec ce communicateur a bien retenu l’attention des participants. « La montée de l’extrémisme violent et du radicalisme religieux au Burkina, dans la région du Nord : enjeux sociaux et sécuritaires » tel est le message donné par Mr Damiba,  représentant du colonel Jules Bationo, commandant de la 1er région militaire de KAYA. Profitant de  l’occasion , le colonel Damiba a invité chaque citoyen à mieux s’impliquer dans la lutte contre l’insecurite , une situation qui est très préjudiciable au développement pays. A l’entendre , il faut que les populations accompagnent les forces de défense et de sécurité afin que  » le CHAOS » ne s’installe.  C’est ainsi qu’ à la fin de  l’atelier, les participants ont pris l’ engagement de faire des restitutions complètes  sur le contenu de cette importante activité auprès de leurs communautés respectives. En rappel , le projet du CDC Ouahigouya en partenariat avec  OXFAM s’étalera sur une période de 18 mois et couvre la région du Nord.

 

Faso nord info     

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *